Surveiller les concours ou les examens dans les écoles pour Exatech : Rencontre avec une surveillante coordinatrice

Laëtitia André est surveillante et coordinatrice école chez Exatech

Bonjour Laëtitia A. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions au sujet de votre poste de surveillante chez Exatech. Qu’est-ce qui vous a amené à faire de la surveillance ?

Ma formation initiale professionnelle n’a rien à voir avec la surveillance d’examens et concours, j’étais assistante qualifiée à la conservation du Patrimoine, guide conférencière en musée à Bordeaux, responsable des actions pédagogiques et éducatives durant 10 ans. Je suis arrivée par hasard à la surveillance par l’intermédiaire de ma mère, retraitée, qui travaillait déjà pour Exatech (anciennement Euroconcours). Elle surveillait les concours de prépa Ingénieurs au Parc Floral, le pôle Surveillance manquait de personnel et j’étais disponible, ainsi ma première mission était en route en 2014. Je suis donc surveillante depuis cette époque.

Quelles sont les tâches des surveillants ?

Pour parler des missions d’un surveillant, il est important de prendre connaissance des consignes qui peuvent varier en fonction du lieu d’examen en école ou sur concours. On entend par consignes ce que les responsables d’examens ou de scolarité attendent des surveillants. Ces consignes sont respectées et appliquées. Elles varient en fonction de la  nature de l’examen – oral ou écrit, présentiel ou distanciel –  cela va concerner l’émargement, la distribution des sujets… La mission principale est de surveiller un effectif de candidats et/ou d’étudiants. Au préalable il y a la préparation de la salle ou de l’espace d’examen ; c’est-à-dire mettre en place tout le matériel nécessaire à l’examen jusqu’au placement et départ des candidats : étiquetage des tables, distribution des copies et des brouillons. Le surveillant doit faire preuve de sang-froid, de rigueur et d’impartialité et ne pas être submergé par le stress des candidats. Nous devons rester neutres, souriants et bienveillants. Nous sommes présents pour assurer le bon fonctionnement de l’épreuve.

Quelles compétences sont nécessaires pour être surveillant ?

Il faut marcher beaucoup ! On l’oublie mais c’est la première qualité. Il n’y a pas d’âge. Beaucoup de surveillants sont des retraités et sont bien souvent plus robustes que leurs cadets. Il n’y a pas de profil type. Il faut savoir être exécutant : exécuter les tâches définies dans les consignes. Le surveillant est attentif et réactif aux demandes des candidats. Les équipes, le coordinateur ou le gestionnaire sont toujours là en soutien afin d’assurer le parfait déroulement d’un examen.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur le format et le lieu des missions ? Ont-t-elles lieu tout au long de l’année ou à période fixe ?

La journée peut commencer à 6h30 sur des centres d’examens tels que le Parc des Expositions de Villepinte et la Porte de Versailles ou le Parc Floral. Le temps de préparation est conséquent avant le début d’une épreuve, car des centaines de candidats sont attendus pour la majorité des concours. Personnellement, je réside aux portes de Paris et suis mobile pour la plupart des lieux de missions de surveillance, sur Paris et en région parisienne. Les concours ou examens ont lieu tout au long de l’année. De nombreux concours pour divers administrations et Ministères se déroulent dès septembre. Les premières sessions de partiels et d’examens en école ou université commencent dès novembre. La période de mars à juin est très soutenue pour tout cursus diplômant et évaluation de fin d’année. La période estivale est relativement calme.

Comment Exatech vous informe de ces missions ?

Pour le format concours, on reçoit une proposition sur la plateforme, notifiée par email. La proposition fait état de la date, du lieu d’examen, des horaires de mission et nous demande notre disponibilité. Si nous acceptons la mission, nous recevons notre contrat de travail et la convocation. Les propositions de mission en école ou autres structures se font de vive voix avec le Pôle Surveillance d’Exatech.

La surveillance sur concours et dans les écoles est-elle différente ?

La mission est sensiblement identique mais la configuration est différente. Pour une surveillance d’examen dans une école, le surveillant est sous l’autorité d’un coordinateur ou d’un membre de la scolarité. Le surveillant est parfois seul en salle avec le groupe candidats, il est responsable de tout le déroulement de l’épreuve, de la mise en route jusqu’à la remise des copies. Le coordinateur est un surveillant qui a pour mission d’accueillir, d’encadrer et d’informer les surveillants des missions et consignes attendues par la scolarité. Il est l’interface entre les gestionnaires et les surveillants.  Sur concours, nous sommes en relation avec un responsable concours ou un responsable Exatech. On peut aussi être désigné coordinateur. Sa mission est d’en garantir le bon fonctionnement qui ne peut se faire sans une parfaite harmonie avec son groupe.

Merci infiniment à Laëtitia A.

Si vous souhaitez recruter des surveillants ou postuler pour être surveillant, le Pôle Surveillance est disponible pour répondre à vos demandes.

La société GESTES, filiale d’Exatech, recrute et forme des surveillants dans toute la France.